Télécommunications

télécommunication kairos data Qumulo Hybrid SSD/HDD

Les données voix et image nécessitent une transmission temps réel et synchrone. Les réseaux mobiles réclament également une bonne synchronisation des télécommunications. En effet, l’enjeu est de maîtriser des flots de données issus de terminaux en mouvement. La distance et donc le délai les séparant de l’antenne n’est pas constant ce qui rend nécessaire une référence de temps unique. Il est nécessaire qu’au niveau des stations de base les canaux soient bien alignés. Il est donc impératif qu’un signal horloge de référence soit distribué à l’ensemble des équipements de toutes les stations radio et antennes.

La synchronisation des réseaux télécom

Initialement les réseaux SDH/Sonet ont été conçus pour la téléphonie. Les liaisons de transmission offrant un débit supérieur à celui requis par une seule communication, plusieurs communications sont transmises simultanément. Au moyen de techniques de multiplexage (TDM/TDMA (« Time Division Multiplexing ») (« Time Division Multiple Access »). Un des multiplex TDM les plus utilisés en transmission en Europe est le multiplex synchrone à 32 voies de 64kbit/s appelé « système » à 2Mbits/s. Il peux également être appelé E1 (E pour European).  Le signal est isochrone et permet donc le transport de la synchronisation.

Le Mobile Backhaul augmente la bande passante entre les équipements radio et le cœur de réseau. De ce fait, les anciens liens TDM sont remplacés par des liens Ethernet. La transmission par paquets étant par nature asynchrone, la technologie PTP IEEE 1588v2 et les standards ITU-T G8265.1 et G8275.1 permet de solutionner la distribution d’une synchronisation en fréquence et en phase.

Les solutions serveurs PTP conformes aux normes ITU-T G.8265.1 et G.8275.1

La gamme de serveur NTP et de serveur PTP de Meinberg a été conçue pour répondre aux exigences de synchronisation des réseaux 4G et 5G. Le serveur de temps peut être configuré pour agir comme une horloge de référence principale (PRC). Ou bien, comme une horloge Edge Grandmaster. Le serveur de temps accepte les entrées de synchronisation GPS, GLONASS, GALILEO, BeiDou, PTP, NTP, SyncE, PPS ou E1 / T1. Il peut donc agir comme une horloge Edge Grandmaster. L’algorithme IRSA (Intelligent Reference Switching Algorithm ) permet en cas de panne du GNSS de basculer sur une autre source, par exemple PTP.

Un oscillateur très stable garantit une période de rétention de plusieurs heures ou plusieurs jours (en fonction de l’application cible). Même si en effet, aucune source de synchronisation n’est plus disponible.

Les serveurs PTP de notre partenaire Meinberg prennent en charge les profils ITU-T G.8265.1 pour la fréquence et G.8275.1 et G.8275.2 pour la phase. Cela permet de fournir une synchronisation précise de la fréquence et de la phase sur des réseaux en mode paquet à tous les éléments de réseau nécessitant une synchronisation. Y compris les stations de base 2G / 3G / 4G et 5G.

Pour la synchronisation basée sur NTP, chacune des interfaces réseau du module PTP d’un système LANTIME IMS peut être configurée. Afin d’agir en tant que serveur NTP de classe opérateur, il faut une précision d’horodatage de 8 ns. En servant de ce fait, jusqu’à 400 000 demandes NTP par seconde sur chaque port.

L’approche modulaire de la plate-forme IMS permet des fonctionnalités de remplacement sur site ou d’évolution fonctionnelle « à chaud ». Ce concept garantit la flexibilité et l’évolutivité future en permettant d’ajouter ou de remplacer des modules.