Avec l’explosion du numérique, les datacenters sont de plus en plus sollicités pour nos différents usages personnels et professionnels (e-mail, photo, vidéo, services Cloud, etc.). Sauf qu’à l’usage, ces centres de stockage nécessitent un important besoin en énergie. En effet, ils sont responsables de 1,5% de la consommation d’énergie et de 2% des émissions de CO2 au niveau mondial. Il devient impératif de revoir à la baisse leur consommation énergétique. Alors, quelles solutions mettre en place pour optimiser la consommation en énergie de ces centres de stockage ?

À travers cet article, Kairos Data vous aiguille vers différentes solutions visant à obtenir une gestion énergétique optimale des datacenters : maximisation de l’utilisation des serveurs informatiques, adoption des matrices KVM, passage au Software-Defined Storage, révision des températures de fonctionnement, utilisation d’énergies renouvelables et du Free Cooling, valorisation de la chaleur, etc.

Améliorer le taux d’utilisation des serveurs de stockage

Encore à l’heure actuelle, un grand nombre de serveurs de datacenters sont sous-exploités. Ils consomment inutilement de l’énergie, des ressources et de l’espace.

En repensant l’architecture du datacenter

Opérer un usage plus complet des datacenters reviendrait à :

  • Préférer des serveurs plus récents et moins gourmands en électricité,
  • Diminuer le nombre de serveurs tout en les exploitant mieux avec la virtualisation par exemple,
  • Utiliser les conteneurs pour densifier les applicatifs sur un même serveur,
  • Simplifier l’architecture réseau,
  • Etc.

À l’aide de matrices KVM

Parallèlement à ces actions, les déports et matrices KVM vous assureront un contrôle optimal de ces serveurs de stockage. Effectivement, vous pourrez ainsi contrôler l’ensemble des serveurs connectés avec une matrice KVM à partir d’un seul moniteur, clavier et souris. À juste titre, vous gagnerez aussi en rapidité d’exécution, grâce au déport KVM, pour vos nombreuses tâches du quotidien, y compris celles les plus avancées.

Passer au Software-Defined Storage

Répondant à un besoin exponentiel de volumes de données, le Software-Defined Storage (SDS) apparaît comme une solution pertinente pour réduire les coûts énergétiques associés aux datacenters.

Alliant évolutivité, flexibilité et automatisation, le Software-Defined Storage est une approche de stockage de données faisant la distinction entre logiciel (gestion du stockage) et matériel physique de stockage. Les plateformes de Software-Defined Storage vous donneront ainsi la possibilité d’agréger les ressources de stockage, d’étendre le système sur une série de serveurs, de gérer le pool de stockage partagé et les différents services de stockage grâce aux fonctionnalités suivantes : tiering, thin-provisionning, snapshots, réplication, compression ou déduplication.

Les avantages du Software-Defined Storage sont finalement nombreux :

  • Optimisation de l’utilisation du stockage et des serveurs,
  • Évolution facilitée des capacités de stockage,
  • Protection accrue des données,
  • Ainsi que la réduction des coûts de maintenance et d’électricité.

Vers un meilleur usage de la climatisation

Garant de la performance d’un datacenter, la climatisation est l’un des éléments clés de ce type d’infrastructure. Elle vient refroidir efficacement les serveurs de calcul et de stockage reconnus comme étant une grande source de chaleur.

De nouvelles plages de température

Cependant, la climatisation représente en moyenne plus d’un tiers de la consommation énergétique d’un datacenter. Face à ce constat, l’ASHRAE (American Society of Heating, Refrigerating and Air Conditioning Engineers) a formulé de nouvelles plages de températures : de 18 à 27°C en entrée de serveur, avec une hygrométrie comprise entre 8 et 60%. Le maintien à des températures plus basses, 15 / 16°C au soufflage comme auparavant, n’est plus nécessaire.

Cette recommandation inédite a permis aux exploitants de datacenters de s’orienter vers de nouvelles solutions de refroidissement. Une grande majorité d’entre eux climatise leurs salles de serveur avec de l’eau glacée à « haute température ». De ce fait, ils parviennent à diminuer leurs coûts d’exploitation de l’ordre de 30 à 40%.

Surveillance de la température avec des PDU et des sondes

Afin d’assurer une surveillance des datacenters, Raritan – partenaire de Kairos Data – propose une large gamme de solutions de gestion d’énergie et d’accès à distance :

  • Les PX PDU (Power Distribution Unit) vous offriront la possibilité de redémarrer un serveur à distance. Vous pourrez également mesurer la consommation énergétique de ces derniers,
  • Les sondes pour contrôler la température, le taux d’humidité, le débit d’air et d’autres paramètres des salles de serveur,
  • Et le logiciel DCIM Power IQ proposant une mesure avancée de la consommation d’énergie des datacenters dans l’optique d’optimiser cette dernière.

À l’aide des énergies renouvelables (EnR)

L’usage d’énergies renouvelables, comme le soleil ou la force des cours d’eau (énergie hydraulique), est une alternative intéressante dans l’optique de limiter la consommation énergétique des datacenters. De nombreux acteurs du numérique, tels que Google, Facebook ou encore Microsoft, ont installé des centrales photovoltaïques pour alimenter en énergie leurs datacenters.

En investissant dans les énergies renouvelables, ils s’assurent premièrement d’une dépendance totale vis-à-vis des énergies fossiles et de leur coût fluctuant. Et d’autre part, ils s’inscrivent dans une démarche écoresponsable plus respectueuse de l’environnement.

Le « Free Cooling » ou le refroidissement avec de l’air extérieur

Né de la volonté de moins consommer d’énergie, le « Free Cooling » est une méthode de refroidissement qui utilise l’air extérieur pour refroidir les équipements informatiques.

Évoluant au fil du temps, les dernières générations de matériels informatiques tolèrent mieux les températures plus élevées. De ce fait, un refroidissement par « Free Cooling » sera amplement suffisant dans la plupart des cas.

Cet usage de ressources naturelles et gratuites permet d’abaisser le montant de la facture d’énergie annuelle des datacenters. Néanmoins, les sources de « Free Cooling » sont susceptibles de varier selon l’environnement du datacenter (localisation, conditions climatiques, etc.). Il sera donc nécessaire d’adapter ce système de production de froid au datacenter concerné.

Grâce à la valorisation de la chaleur

La chaleur produite par les centres de stockage ne doit plus être, à l’avenir, une ressource « perdue ». Au contraire, elle doit être valorisée !

Représentant plusieurs kW par m2, cette ressource peut servir à chauffer des bureaux, des logements, des serres et même des piscines. En détail, des échangeurs thermiques vont ainsi canaliser la chaleur générée pour ensuite la redistribuer dans le réseau de chaleur.

Ce système de valorisation de la chaleur fait ses preuves, en France, depuis 2013. Un datacenter de 10 000 m2, situé au Val d’Europe, fournit de la chaleur à des infrastructures sportives et à toute une pépinière d’entreprises.

Profitant d’un savoir-faire de plus de 25 ans, Kairos Data vous accompagne dans tous vos projets de datation, de stockage et d’accès à vos données. À vos côtés, notre équipe se chargera de vous proposer la solution correspondant à vos besoins parmi la large palette de services et de produits Kairos.